Tag Archives: présidentielles

Le Fail de la semaine pour l’équipe web de Sarkozy

12 Avr

L’équipe web de Nicolas Sarkozy a été frappée par la maladie du copié-collé :  la newsletter invite les internautes à suivre le Président sur France 2 « ce soir, le 19 avril »….  Il passe bien ce soir, mais le 12 avril

Je n’aimerais pas être à la place de celui qui a envoyé cette newsletter 🙂

Nadine Morano : quand la com’ tue la politique

13 Fév

Lorsque que l’on voit la photo de Nadine Morano parmi les ministres, on se demande si c’est une blague, un cauchemar ou une erreur de casting. J’opterais pour les trois.
Une blague. Toutes ses sorties médiatiques, volontaires ou non, ont un arrière goût de plaisanterie : de la pizza DSK à l’étudiant écrasé par son escorte, en passant par ses propos relatifs au physique d’Eva Joly. L’agenda médiatique de la ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle semble être un one-woman-show permanent, les rires en moins.
Un cauchemar. Les citations, interviews, vidéos, tweets et billets de blog sont aussi surréalistes les uns que les autres. On pourrait presque croire qu’une liste de gags de la semaine est mise à jour régulièrement pour maintenir le niveau de cet humour lourd, graveleux et indigne d’un ministre de la République.
Une erreur de casting. Nadine Morano, comme de nombreux autres ministres de ce gouvernement et des précédents depuis 2007, n’est pas à sa place, preuve que les compétences ne sont pas un critère de recrutement pour notre Président.
Le point commun des ministres de Nicolas Sarkozy reste donc la com’. Ce n’est pas la politique qui anime nos ministres, les actions menées pour le pays, c’est le nombre d’interviews, de vidéos et de mentions sur Twitter. Nadine Morano est la reine dans ce domaine : rien à vendre, mais on le vend bien, hein ma p’tite dame ?
Je suis exaspérée de voir la fonction de ministre rabaissée, maltraitée et humiliée par une vulgarité normalisée. Quel est le but de ce vacarme ? Faire buzzer ? C’est réussi, mais à quel prix ?

Hollande et son discours dans « le 9-3 » : un souffle nouveau pour la France !

23 Jan


Voilà, la vraie campagne commence. Avec le meeting de François Hollande du 22 janvier au Bourget, au cœur de cette banlieue ouvrière, dans ce département meurtri, oublié et stigmatisé, on entre dans le vif du sujet.

Les mesures phares sont posées sur la table : non cumul des mandats, indépendance des médias et liberté de la presse, réformes du système fiscal, lutte contre la corruption, droit de vote accordé aux étrangers pour les élections locales…
Enfin ce que je voulais entendre, des solutions, des propositions qui nous changent des effets d’annonce des cinq dernières années.

Veni Vidi Vinci : il est venu, on a vu, il nous a vaincus. Il est à présent temps que Nicolas Sarkozy soit sanctionné par le peuple, qu’il s’en aille, qu’il dégage lui aussi.
Après avoir fait croire aux Français qu’ « ensemble tout devient possible », on se réveille, au bout de 5 ans, avec un bon goût d’arnaque dans la bouche. Les inégalités n’ont jamais été aussi fortes, le chômage attend des niveaux record, les évadés fiscaux pour lesquels on a taillé un bouclier sur mesure ne sont jamais revenus et le racisme est décomplexé.
Nicolas Sarkozy a laissé la classe moyenne glisser vers le FN, lui a fait croire que l’ennemi était à l’intérieur, qu’il avait une couleur, une religion différente.

Rien, il n’y a rien de positif dans ce quinquennat. Même en creusant, bien profond, on ne trouve rien. La Libye peut-être ? Mais la chute du leader libyen est vite effacée par le silence de la France face à la situation en Syrie, les connivences avec les dirigeants des pays totalitaires.

Le temps du changement est venu, nous en avons besoin.

La France asphyxiée, attend son bol d’air, son renouveau, sa renaissance. Le discours « Présider la République » pose les bases du programme ambitieux du candidat et nous laisse entrevoir une fenêtre d’espoir.

Cet espoir d’alternance, cette obligation de gagner, cette attente de la victoire suscitent des exigences profondes et j’espère que François Hollande saura être à la hauteur des ambitions que les Français ont pour ce pays.

Marine Le Pen, comme papa mais en moins moche

26 Nov

Marine Le Pen est un mystère médiatique et politique, on se demande comment elle a, petit à petit, changé l’image du Front National dans l’opinion et rendu son parti « fréquentable ». Après près de quarante ans de règne de Jean-Marie Le Pen, l’héritière apporte un renouveau au parti à la flamme et tente de faire oublier les frasques de son père et l’idéologie qui a accompagné et accompagne toujours le FN sur des décennies.

Bien sûr Marine Le Pen a travaillé sa stratégie de reconquête de l’opinion en dépoussiérant le Front National, en rendant son discours politiquement correct et en devenant une bonne cliente des médias.

« Défrontification »

La prise du trône du patriarche par Marine Le Pen n’a pas été une opération très risquée et le choix des militants FN a été vite fait : Bruno Gollnisch le catho réac’ à la raie bien à droite et aux costumes vert kaki et la petite benjamine avec le même nom et la même voix que papa. Les frontistes ont donc choisi sans surprise le droit du sang.

Une fois Marine devenue présidente du Front National, elle a du lutter à l’intérieur de son propre parti pour instaurer son nouveau style. Les excès de Jean-Marie Le Pen doivent être oubliés, la page tournée mais les idées restent le socle du parti.

Un discours policé et humain

Marine Le Pen est aujourd’hui celle qui a humanisé le diabolique Front National. Elle se détache (un peu) des propos tenus par son père : plus question de nier l’existence des chambres à gaz ou faire des blagues frontistes sur les arabes !

Aujourd’hui, le FN défend la laïcité en stigmatisant les musulmans, veut s’attaquer aux dérives capitalistes en supprimant l’euro et veut rendre justice en instaurant la peine de mort en France.

Le programme du Front National est le même qu’auparavant : surréaliste, dangereux et inapplicable. Mais Marine Le Pen, contrairement à son père, a su se forger un capital sympathie qui relaie ses idées au second plan et en fait une favorite des médias.

Marine Le Pen, star des médias

Il ne se passe pas une semaine sans que nous ayons droit à au moins une sortie médiatique de Marine Le Pen (récidive, fin de l’euro, immigration…). Si seulement elle pouvait être aussi assidue au parlement européen que devant les caméras…

La présidente du Front National est devenue une diva de la télé qui a réussi à consolider son statut de bonne cliente.

Le fille à papa est aussi une star du web et réussi à être la candidate aux présidentielles dont on parle le plus sur internet après Nicolas Sarkozy (baromètre e-réputation).

Cette présidentielle 2012 montrera sans doute les limites du phénomène Marine Le Pen, car au delà de la popularité, c’est sa maigre crédibilité politique qui devra être jugée.

Enfin, je me lance !

19 Nov

Après avoir vécu les débats politiques et la présidentielle de 2007 depuis l’étranger, j’ai décidé de ne pas passer à côté de la campagne de 2012.

Avec ce blog,  je vais commenter, critiquer et suivre l’actualité politique française et internationale de près et y mettre mon grain de sel !

Frileux, sages, gentils : la lecture de mes articles pourraient vous rendre malades  !

Bienvenue !

%d blogueurs aiment cette page :